Accessibilité

Influenza aviaire : les mesures de biosécurité pour les opérateurs professionnels et les particuliers

Pour rappel, depuis le 4 novembre le risque était qualifié d' »élevé », et qu’en conséquence les volailles des basses-cours devaient être claustrées sur tout le territoire national.

Pour information, des inspections sont diligentées sur le département, dans un premier temps en élevage, pour s’assurer du respect de la mise sous abri, mais le cas échéant également dans des basses-cours  et des sanctions pourraient être appliquées (claustration obligatoire aux frais du détenteur, voire procès verbal avec contravention de 5è classe – 1500 euros, abattage préventif, etc…)

271121 – CP IAHP Foyer dans un élevage du Nord

061216-renforcement_biosecuite_-ia